mercredi 20 août 2014

Nitrates, pesticides et politique de l’eau potable


La ministre de l’écologie, Ségolène Royal a redéfini les objectifs principaux de la politique de l’eau. La lutte contre les nitrates et les pesticides dans les cours d’eau France, ressort en priorité. 

C’est à la fin du mois de juillet que la ministre a présenté le nouveau combat de la politique de l’eau. La qualité de l’eau potable en France est souvent mise en cause dû à la pollution des cours d’eau par les nitrates ou pesticides. On observe régulièrement dans les informations régionales, la restriction de consommer de l’eau du robinet suite à l’identification d’un niveau trop élevé de pesticides.

Certaines régions de France sont plus touchées par cette problématique. La Seine et Marne en ressort comme l’un des leaders en raison de sa grande surface agricole (75% du territoire de la Seine et Marne). 


Pollution aux nitrates 

Afin de limiter les pollutions aux nitrates des cours d’eau en France, Ségolène Royal vise à « renforcer la prévention en matière de qualité de l’eau ». Selon le ministère de l’Écologie, 3 800 communes de plus vont être classées « vulnérables » aux pollutions. C’est un nouveau chiffre qui s’ajoute aux 19 000 communes déjà touchées par les pollutions récurrentes. 


Afin de limiter les dégâts, les éleveurs et agriculteurs seront les premiers à être sensibiliser à la pollution des eaux en France. Des aides et du soutient seront apportées aux concernés et des mesures de préventions seront mises en place pour une production agricole plus respectable de l’environnement. 
Le ministère souhaite définir des « mesures incitatives permettant de promouvoir les cultures pièges à nitrates ».


Pollution aux pesticides 
Dans le cadre de lutte contre les pollutions aux pesticides, Ségolène Royale vise à interdire l’utilisation de produits phytosanitaire par les collectivités et l’épandage aérien.

Une mise aux normes de 1000 captages d’eau potable va être réalisée. Les captages prioritaires seront ceux  dont la concentration des points d’eau dépasse 40mg/l et la concentration en pesticides 0 ,08µg/l.


Il semblerait que les résultats sur la réhabilitation de certains captages soient satisfaisants selon le directeur de l’ARS (Artois-Picardie)



Sources :